Les cheveux de ces dames

vendredi 25 août 2023
par  Carol LARREY
popularité : 92%

Ces photos ont été prises au Musée de Lescar lors de l’exposition temporaire commémorant les 500 ans de la Réforme.

Ces petites bibles avaient été trouvées par un prêtre, qui disait qu’elles n’avaient pas été exposées à la lumière depuis leur confiscation au 18e siècle.

Oui, à l’époque il était interdit au peuple de lire la Bible ; c’était le privilège exclusif du clergé catholique. Il était interdit d’en posséder et puni par la loi.

Donc, les protestants cherchaient à les dissimuler… sous le plancher, derrière un miroir, etc. Pour cela, il fallait qu’elles soient petites. De plus, c’est un fait établi que les femmes les cachaient dans leurs chignons.

Quand j’ai vu ces bibles à l’expo, j’étais quand même étonnée. L’écriteau confirmait que ce sont ces bibles-là, qui avaient pu être cachées dans les cheveux des dames.

Même si ces bibles n’avaient pas gonflé ou n’étaient pas abîmées par le temps, j’imagine mal pourvoir en dissimuler dans mes cheveux. J’aurais eu beaucoup de mal à être protestante au 18e siècle.


Navigation

Articles de la rubrique

Annonces

Acheter les livres

Le livre « Ces lieux qui parlent » est disponible en français.


Choisissez la langue voulue, français ou anglais, puis cliquez sur « ajouter au panier ». Vous aurez alors le choix de payer soit par compte Paypal, soit par carte bancaire.

Choose in which language you want your book, then click on « ajouter au panier ». You will then be given the choice to pay with your Paypal account or bank card.

Prix : 19€ + port

Langue / Language



Contacter Carol Larrey en cliquant ci-dessous sur le bouton de contact.
Click here to contact Carol Larrey.