Encore une manif d’étudiants

lundi 25 septembre 2023
par  Carol LARREY
popularité : 67%

Pour les étudiants en théologie de l’université de Toulouse des années 1540-1550, la vénération de la Vierge noire à Notre-Dame de la Daurade était grotesque. Comme expression de mépris, ils n’ont rien trouvé de mieux que de jeter des ordures et des excréments sur les processions.

Surprenant ce manque de respect… Seulement, au 16e siècle, malmener les statues était une pratique répandue parmi ceux qui voulaient un christianisme pur et sans fétichisme. Ils trouvaient ça « pédagogique » : « Vous voyez, il ne peut pas se défendre, comment pourrait-il vous sauver ?! » Ils évoquaient les textes bibliques comme Ésaïe 44 et Jérémie 10 où Dieu lui-même utilise des termes très forts pour ceux qui fabriquent des idoles et le mettent de côté, Lui, le dieu qui a créé toutes choses : « ils sont stupides, insensés, sans intelligence… »

Certainement cette manifestation fougueuse de la jeunesse n’a pas convaincu. C’est plutôt grâce à la lecture de la Sainte Bible que de nombreux Toulousains, et parmi eux, les bénédictins de l’Église de Notre-Dame de la Daurade, ont rejoint la Réforme. Aussitôt, les condamnations sont tombées. En 1553, sept bénédictins de la Daurade ont péri sur le bûcher. D’autres ont été enfermés à vie. Le prêtre a réussi à quitter la ville et à chercher refuge à Genève.

Je vous laisse découvrir plus dans mon livre Ces lieux qui parlent pages 167-169.


De nos jours, la Vierge noire de Notre-Dame de la Daurade à Toulouse est habillée par de grands couturiers et honorée par une fresque très élaborée. Depuis des siècles, elle est installée en hauteur pour la protéger des voleurs (celle-ci n’est pas l’originale), et pour empêcher que des femmes lui prennent un morceau de ceinture (sensée rendre fécond).

En juin 2017, l’église subissait une importante rénovation pendant laquelle la Vierge avait été délogée et mise temporairement sous clef dans une pièce du rez-de-chaussée. Comme je passais mes bras entre les barreaux pour prendre une photo, quelqu’un s’est pressé d’ouvrir et m’a prié de « faire vite ». Donc, là voilà de près…


Annonces

Acheter les livres

Le livre « Ces lieux qui parlent » est disponible en français.


Choisissez la langue voulue, français ou anglais, puis cliquez sur « ajouter au panier ». Vous aurez alors le choix de payer soit par compte Paypal, soit par carte bancaire.

Choose in which language you want your book, then click on « ajouter au panier ». You will then be given the choice to pay with your Paypal account or bank card.

Prix : 19€ + port

Langue / Language



Contacter Carol Larrey en cliquant ci-dessous sur le bouton de contact.
Click here to contact Carol Larrey.